Focus

France passion, trente ans de succès

De la création de Sud Passion, en 1993, au réseau France Passion qui affiche désormais 2 200 étapes, le chemin a été riche en expérience et émotions. Un réseau singulier qui valorise les terroirs, favorise les circuits courts et facilite les échanges humains.

En 1993 Pierre Ginoux, un éditeur de presse viticole a l’idée de proposer aux vignerons d’accueillir gratuitement des camping-caristes chez eux. Il estime en effet que les vignerons ont de la place, mais surtout l’habitude d’accueillir des gens et de faire de la vente directe. Il lance donc le guide Sud Passion qui, en 1995, sera élargi à l’ensemble des territoires et deviendra France Passion. Deux ans plus tard, un accord avec « Bienvenue à la Ferme » permet d’étendre le concept au monde agricole. France Passion s’enracine alors progressivement au cœur des terroirs pour connaître le succès. Le principe ? Les accueillants proposent aux camping-caristes de stationner gratuitement chez eux une nuit durant, en échange, si possible, d’achats de quelques produits du cru.

DES ÉTAPES ACCUEILLANTES ET VARIÉES

Propriétaire récoltant à Bollène, à la tête du Château de la Croix Chabrières, Patrick Daniel a rejoint l’aventure dès les premiers jours. « Mon père a connu la personne qui a eu l’idée du concept, et avait trouvé cela original. Elle nous avait demandé de faire partie des premières caves, ce que nous avons accepté. Cela permettait de générer un apport de clientèle supplémentaire et la découverte de notre lieu hors d’un grand axe. Nous pouvons accueillir plusieurs camping-cars, cinq c’est bien, mais nous en avons eu parfois 10. Ceux qui le désirent peuvent faire gratuitement la visite ou la dégustation. » Didier et Jeannick Bonis, eux, sont accueillants depuis 2010. Ils produisent des escargots préparés, des œufs, des confitures, du jus de pommes, des légumes et des fruits, et vendent des produits régionaux : bières, cidres, biscottes, pâtes…

Plus de
30 %
des camping-caristes
viennent de pays
voisins, et certains
du Groenland, de
Malaisie, de Polynésie,
d’Uruguay…

« Nous avons arrêté progressivement les marchés et, pour continuer la vente en direct, l’accueil de camping-cars sur notre parking puis dans notre pré a été une solution, soulignent-ils. Nous pouvons accueillir six camping-cars ou vans sur une parcelle. En général, le camping-cariste se sent utile en participant par ses achats. En échange, nous répondons à sa curiosité concernant notre activité, avec éventuellement une petite visite. Ils sont généralement ravis de ce type d’accueil, dans un lieu tranquille et propice à la découverte des terroirs. »

LA RENCONTRE DE MONDES DIFFÉRENTS

Des camping-caristes qui, pour une majorité, trouvent leur bonheur dans ces étapes éloignées du bruit et de la foule. Pour Annie et Michel Allignol, 62 et 65 ans, qui ont fréquenté 360 étapes en 28 ans à bord de leur camping-car, « le principal avantage est de trouver des étapes calmes et agréables, et surtout de rencontrer des producteurs passionnés par leur métier et qui proposent des produits de qualité. Nous avons fait beaucoup de découvertes très intéressantes. Il n’y a pas d’obligation d’achat, mais nous le faisons chaque fois que c’est possible. Nous y avons aussi rencontré beaucoup de camping-caristes sympas, qui voyagent dans le même état d’esprit que nous. Pour nous, France Passion c’est convivialité, échange, découverte ». Même satisfaction pour Véronique et Thierry Vandermeersch, 63 ans, qui fréquentent les étapes du réseau depuis leurs débuts en camping-car, soit une vingtaine d’années. Ils sont désormais ambassadeurs dans la région Hauts de France pauvre en accueils de ce type. Les avantages qu’ils trouvent aux étapes ?

« La sécurité, la tranquillité et l’assurance d’un accueil chaleureux et passionné, la découverte d’activités inconnues, répondent-ils. Bien que l’accueil soit gratuit, il est de bon aloi d’acheter en direct les spécialités locales voire même y réserver un repas authentique. Les accueillants ont à cœur de partager leur métier et la connaissance de leur région. Pour nous c’est véritablement un partage, une rencontre entre des “mondes” différents mais curieux l’un de l’autre. »

FRANCE PASSION, UN MODÈLE SANS FRONTIÈRES

Avec la crise sanitaire, l’activité a repris de plus belle dès la fin des confinements, boostée par des utilisateurs soucieux de s’éloigner de la foule et de créer une bulle sanitaire, tandis que la restriction de déplacement à 100 km de chez soi donnait aux camping-caristes l’occasion de fréquenter d’autres étapes, plus près de leur résidence.

Une tendance encouragée par France Passion qui a incité ses adhérents à rendre visite aux accueillants procédant à de la vente directe près de chez eux ou encore à commander à distance les produits du terroir commercialisés par les accueillants. Ce modèle de partage et d’ouverture dépasse les frontières françaises.

« Nous sommes très fiers d’avoir inspiré et initié des réseaux similaires dans le monde entier, explique Marc Guillermain, directeur général de France Passion. Nous sommes ainsi à l’origine de millions de rencontres entre les camping-caristes et le monde rural, jusqu’en Nouvelle-Zélande, aux USA et au Canada… ».

Extrait du magazine VDL 132 – Juin 2022