Enquête

Les parcs séduisent les camping-cars, vans et fourgons

Du Puy du Fou au Futuroscope en passant par Vulcania, la Mer de Sable ou Nigloland, les parcs d’attractions français attirent les foules. Et les usagers de camping-cars, vans ou fourgons ne sont pas les derniers à les fréquenter.

35 000 camping-cars, vans et fourgons au Puy du Fou
et 15 000 au Futuroscope chaque année.


La majorité des grands parcs de loisirs l’a bien compris, proposer un accueil de qualité aux camping-cars, vans et fourgons qui les fréquentent, c’est s’assurer d’une clientèle fidèle, qui reste volontiers plus d’une journée sur les lieux. 

Au Puy du Fou, ce ne sont pas moins de 35 000 voyageurs itinérants qui sont accueillis chaque année sur une aire d’accueil qui permet d’en recevoir 850 en simultané.

Au Futuroscope, qui accueille environ 15 000 camping-caristes chaque année, cette clientèle a toute son importance. « Les camping-caristes font partie intégrante de nos visiteurs, explique Matthieu Lecomte, responsable Accueil et Attractions du Futuroscope. Nous avons toujours été un point étape pour les vacanciers et voyageurs et nous le sommes certainement de plus en plus. Ils peuvent rester plusieurs jours, c’est pourquoi nous portons une attention particulière à ce qu’ils trouvent le moyen de stationner facilement chez nous et d’accéder à différents services d’autant que leur nombre augmente au même titre que le marché des camping-cars. » 

Même volonté de privilégier cette population à Nigloland, parc d’attraction situé au cœur de la Forêt d’Orient, dans l’Aube. « Cela nous permet de toucher un maximum de clients, estime Anthony Carré, manager de l’hôtel des Pirates de Nigloland. Le nombre de camping-cars, vans et fourgons est d’ailleurs en progression chaque année. » 

Pour Vulcania, célèbre parc au cœur des volcans d’Auvergne, ces visiteurs sont également les bienvenus. « Cette clientèle est très importante pour nous car nous sommes l’un des cinq parcs de destinations en France, c’est-à-dire qu’environ 85 % de notre clientèle ne vient pas d’Auvergne et a donc besoin de solution d’hébergement, relève Frédéric Goullet, directeur commercial, marketing et communication de Vulcania. La crise du Covid a renforcé cette importance et donc les vacances en camping-cars, fourgons et vans en raison d’une recherche de nature et d’autonomie. La thématique du parc centrée sur les volcans et la découverte de notre belle planète terre est également dans la droite lignée de cette recherche d’authenticité et de nature. » Résultat, le parc enregistre chaque année environ 3 000 nuitées sur son aire d’accueil, un chiffre en augmentation (32 % entre 2020 et 2021). Le taux d’occupation est supérieur à 50 % durant les deux mois d’été.

Un accueil de qualité

Tous ces parcs s’attachent donc à proposer un accueil de choix aux camping-cars, vans et fourgons qui viennent profiter d’attractions et de spectacles conçus pour les petits comme pour les grands. Aussi mettent-ils tout en œuvre pour proposer des services adaptés.

Au Futuroscope, en dépit de nombreux travaux sur la partie parking, les équipes s’attachent à garantir aux camping-cars, vans et fourgons de pouvoir stationner à tout moment et de profiter de divers services (accès à l’eau, à des zones de vidange…)

Ces services sont également proposés au Puy du Fou où un point d’accueil avec un membre du personnel est ouvert de 8 h 30 à 16 h, voire 19 h, et offre la possibilité de se connecter au Wi-Fi. Enfin, les camping-cars bénéficient des toilettes, d’un kiosque à pain et viennoiseries ou encore d’une navette pour se rendre à l’entrée principale du parc.

De son côté Nigloland dispose d’une aire pour les camping-cars avec aire de vidange, eau et électricité, à raison de 9 € pour 24 heures, sans réservation, remboursés si les voyageurs dînent au restaurant de l’hôtel des Pirates. Les visiteurs peuvent accéder gratuitement à la grande aire de jeux de l’hôtel des Pirates qui, en outre, vend du pain frais ainsi que des viennoiseries aux résidents voyageant en camping-car, van ou fourgon.

« L’aire de camping-cars de Vulcania propose 65 places en plein cœur des volcans de la Chaîne des Puys avec un tarif très attractif (10 € pour une nuit, 18 € pour deux nuits), précise Frédéric Goullet. Vingt places sont équipées avec une borne électrique et nous proposons borne de vidange et distribution d’eau. L’accès au parc se fait par une entrée piétonne spéciale ce qui permet de revenir aux camping-cars même en cours de journée. Enfin, nous n’avons pas oubliés les camping-caristes teur nos 20 ans avec la distribution de petits-déjeuners gratuits certains jours de l’année ! »

UNE ALTERNATIVE POUR LES PARCS SANS ESPACE HÔTELIERS

À la Mer de Sable, rien n’est encore spécifiquement aménagé pour accueillir les voyageurs itinérants. Ils sont pourtant les bienvenus dans ce parc familial de l’Oise qui propose une trentaine d’attractions, notamment aux enfants de 3 à 12 ans. « Nous n’avons pas d’installations dédiées mais réfléchissons à en créer, relève Antoine Lacarrière, directeur de la Mer de Sable. En 2024, nous serons obligés de proposer un parking avec 5 % des places réservées aux voitures électriques. Nous réfléchissons donc à aménager un lieu dédié aux camping-cars. »

La spécifité d’un parc comme la Mer de Sable c’est qu’il est surtout fréquenté par des visiteurs de proximité, qui vivent à moins de 2 h de route. Aujourd’hui, il accueille avec plaisir les camping-cars, vans et fourgons qui lui permettent de toucher une clientèle supplémentaire. Pour ce type de parc, qui ne dispose pas de structures d’hébergement, créer une aire d’accueil peut, selon Antoine Lacarrière, « être une solution alternative qui ne manque pas de sens ».

Extrait du magazine VDL 132 – Juin 2022