Tendance

Les clubs d’utilisateurs, un lieu de partage et de convivialité

Les clubs d’utilisateurs font partie intrinsèque des véhicules de loisirs (VDL). Dès l’apparition des premières caravanes sur les routes, des clubs se sont formés. L’objectif : partager leur passion pour ce type de loisirs, mais aussi défendre les droits des usagers auprès des pouvoirs publics.

Les clubs d’utilisateurs sont particulièrement prisés des usagers de caravanes, camping-cars, vans et fourgons. Ainsi, depuis 1938, la Fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes (FFCC) s’est fixée comme objectif d’aider « les touristes de plein air à bien vivre leurs vacances ». « Nous représentons donc nos adhérents auprès des services publics pour faire évoluer les conditions d’accueil, d’hébergement et les textes afférents », souligne Jacques Bourdon, président de la FFCC. La Fédération française des associations et clubs de camping-cars (FFACCC), elle, ne regroupe que des clubs et usagers de camping-cars, vans et fourgons avec comme mission d’accompagner les usagers dans tous les aspects de la pratique de ces loisirs. « Nous travaillons sur différentes dimensions, souligne Christian Millot, vice-président de la FFACC. Nous accompagnons les municipalités, communautés de commune et offices du tourisme pour les aider à proposer un accueil adapté aux camping-cars. Nous intervenons également auprès des ministères pour défendre le droit des usagers, et notamment la liberté de stationnement dans le respect des règles. De plus, nous faisons partie du Comité de liaison du camping-car (CLC) et nous lui transmettons les dossiers de municipalités prenant des mesures abusives en matière de stationnement. Nous soutenons aussi les dossiers portés par la Fédération internationale des clubs de motorhomes (FICM) auprès de la commission européenne, notamment la réforme du permis de conduire… » La Fédération permet à ses adhérents de bénéficier d’une protection juridique complémentaire pour leurs camping-cars, vans et fourgons ainsi que des avantages proposés par 500 à 600 partenaires. Elle propose également une immatriculation « tourisme » permettant aux clubs adhérents d’organiser des voyages en toute sécurité.

Organisation de voyages et de rencontres

Implantés dans tout le territoire les clubs de camping-cars, vans et fourgons ont su rencontrer leur public. Ainsi, le Camping-car club Rhône-Alpes réunit environ 350 équipages auxquels il propose échanges, sorties, voyages ou encore des rencontres autour d’un thème (réveillon, les rois, la chandeleur…) dans une ambiance conviviale. L’association « Cercle Le Voyageur » propose à ses 300 adhérents des sorties en groupe d’une quinzaine de véhicules en moyenne, organisées par des adhérents bénévoles. Seule la sortie à l’étranger est proposée par un voyagiste. « La durée de ces sorties peut varier de quelques jours à une quinzaine, précise Josiane Bonazzi, présidente de l’association.

De plus, une fois par an, nous proposons un circuit à l’étranger d’une durée plus longue. Nous réalisons également un bulletin trimestriel destiné à tous nos adhérents qui leur est transmis soit en numérique soit par courrier. Enfin, un livret d’accueil est destiné aux nouveaux propriétaires de la marque Le Voyageur et la première année d’adhésion leur est offerte. » Rapido camping-car club de France (R3CS), de con côté, réunit environ 400 propriétaires de camping-cars Rapido, venus de toute l’Europe. Comme la majorité des clubs, son activité essentielle repose sur l’organisation de voyages en France et à l’étranger, avec un maximum de 14 équipages et des circuits prévus pour rouler individuellement, des points de rendez-vous étant fixés pour des visites, des découvertes. Son identité de marque lui permet aussi de tisser des relations solides avec le constructeur. « Notre partenaire premier est le groupe Rapido bien que nous soyons totalement indépendants et que nous n’intervenions en aucune manière sur les éventuelles problématiques rencontrées par nos adhérents avec la marque car nous ne sommes pas une association de consommateurs, mais d’utilisateurs, relève Christian Pelletier, président-fondateur de Rapido camping-car Club de France. En revanche, nous sommes présents sur leur stand du salon du Bourget et participons régulièrement à des visites d’usine. Ils nous contactent lorsqu’ils souhaitent recueillir des avis d’utilisateurs et nous échangeons sur différentes problématiques. »

Les caravanes ont aussi leurs clubs

Les caravaniers, initiateurs des premiers clubs, sont actifs en la matière. Le Rétro camping club de France (RCCF), par exemple, s’est fixé comme objectif de sauver du matériel de camping antérieur à décembre 1977, essentiellement des caravanes anciennes. Ses 240 membres, répartis dans toute la France, sont tous des passionnés qui s’attachent à préserver les moindres détails de l’époque, équipement intérieurs et véhicules de tractage compris. « Nos adhérents participent à des sorties et s’échangent des informations sur les équipements d’époque ou la manière de restaurer certaines caravanes, explique Gérard Bordes, président du RCCF. Nous sommes structurés en sept grandes régions et chacune d’entre elle est libre d’organiser ses sorties. De plus, chaque année nous organisons une estivale fin août qui permet de rassembler un maximum d’adhérents et de tenir notre assemblée générale. » Le club Eriba SO, de son côté, propose cinq à six sorties chaque année.

« Nos sorties sont organisées en trois tiers : 1/3 consacré aux paysages, circuits touristiques, promenades dans la nature, etc., 1/3 dédié aux éléments culturels (églises, musées, châteaux, etc.) et 1/3 aux activités économiques (élevages, fabrications artisanales, visites techniques…), relève Sylvain Mage, président du club. Nos rencontres sont basées sur les échanges amicaux, avec un fort sentiment d’entraide compte tenu de cette passion qui nous rassemble. » Une recherche de convivialité et d’échanges caractéristique de tous les clubs de ces véhicules.

En Europe aussi, les VDL sont représentés
Fondée en 1976, la Fédération internationale des clubs de motorhomes (FICM) réunit des membres de pays comme l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, la Grande-Bretagne, la Grèce, l’Italie, le Luxembourg, le Portugal ou la Suisse. Ses objectifs ? – Rassembler les associations, dont les membres sont exclusivement des utilisateurs de motorhomes (camping-cars, vans et fourgons), de tous les pays, afin d’assurer la défense de leurs intérêts collectifs, – Mobiliser les associations affiliées autour d’objectifs qui concourent à la défense de ces intérêts, – Favoriser les contacts entre utilisateurs de motorhomes, – Respecter la nature, son environnement en particulier, respecter les sites par un stationnement judicieux, limité, non polluant, – Promouvoir l’image de marque des utilisateurs de véhicules de loisirs par la correction, la courtoisie, la tolérance de ses membres. – Pour atteindre ces objectifs, la FICM s’appuie sur différents leviers d’action : – Participer à des réunions annuelles (EuroCC, autres rassemblements nationaux, etc.), – Collaborer à la création de revues, journaux, brochures, – Contacts avec les constructeurs de motorhomes, – Maintenir des liens avec les autorités internationales ou locales, – Promouvoir la construction d’aires de services pour motorhomes, – Être en relation avec les institutions européennes, directement ou à travers d’autres organismes.

Source : www.ficm-aisbl.eu


Interviews complètes

Questions à Jacques Bourdon, président de la FFCC

« La FFCC est force de proposition »

Quelles sont les missions de la FFCC ? Le rôle de notre Fédération est d’aider les touristes de plein air à bien vivre leurs vacances. Nous représentons donc nos adhérents auprès des services publics pour faire évoluer les conditions d’accueil, d’hébergement et les textes afférents. Pour pallier certaines difficultés rencontrées par les communes, communautés de communes, territoires, etc. nous avons créé un service, le « Conseil Accueil Camping-Car » qui est en mesure d’étudier les ressources et la mise en application de ces dernières pour l’accueil des camping-cars, vans et fourgons. Nous offrons avec nos 1 100 campings partenaires, des réductions pour nos adhérents et, grâce à nos différents partenariats, nous proposons des avantages sur de nombreux types d’hébergements, des guides dédiés, des réductions après de plus de 22 000 partenaires par le biais de notre application. Nous proposons également des assurances, automatiques ou facultatives, tant aux propriétaires de terrains de campings qu’à nos adhérents, dont des formules annulation, panne mécanique ainsi que, pour nos adhérents, une assistance juridique. Enfin, nous mettons à disposition de nos club affiliés notre immatriculation tourisme pour l’organisation de leurs voyages.


Exergue : « Nous représentons donc nos adhérents auprès des services publics pour faire évoluer les conditions d’accueil, d’hébergement et les textes afférents. »

Quel est votre rôle auprès des acteurs institutionnels ?

La FFCC est force de proposition et a un rôle de conciliateur auprès des élus sur les territoires. C’est aussi l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et des diverses instances représentatives du secteur du tourisme de plein air. Nous sommes également présents aux côtés des autres acteurs du domaine, au sein des diverses associations, fédérations et organismes du secteur. Lorsque des problématiques nous sont remontées, tout est mis en œuvre pour apporter les réponses, les solutions et pour y remédier.


Témoignages

Sylvain Mage, président du club Eriba SO

« Nos rencontres sont basées sur les échanges amicaux »

Le Club Eriba SO est une association « loi de 1901 » qui existe depuis le 4 novembre 1987, et qui regroupe des possesseurs (et surtout, des passionnés) de caravanes Eriba. Son objet est l’organisation bénévole de voyages en caravane animée pour et par ses adhérents. Notre organisation propose cinq à six sorties dans l’année, en général d’une semaine, mais cette durée est tout à fait variable, notamment lorsqu’il s’agit de voyages à l’étranger qui nécessitent bien entendu plusieurs semaines. L’existence de deux autres clubs au but similaire, avec lesquels les échanges sont fréquents, nous permet ainsi une possibilité d’une quinzaine de sorties par an.

Selon la volonté de partager un endroit qu’il connaît ou qu’il a envie de faire découvrir, un « équipage » organise une sortie dans sa région ou une région qu’il aime. Lorsqu’un séjour est programmé, nos membres s’inscrivent un mois ou deux à l’avance en précisant les activités qui les intéressent durant la sortie. Une liberté totale d’inscription est la règle (le corollaire étant bien entendu de respecter les choix qui ont été faits). Cette participation peut être sur tout ou partie du séjour.

Nos sorties sont organisées en trois tiers : 1/3 consacré aux paysages, circuits touristiques, promenades dans la nature…, 1/3 dédié aux éléments culturels (églises, musées, châteaux, etc.), 1/3 aux activités économiques (élevages, fabrications artisanales, visites techniques…). Naturellement, selon les régions visitées, ces tiers peuvent être parfaitement inégaux ! Nos rencontres sont basées sur les échanges amicaux, avec un fort sentiment d’entraide compte tenu de cette passion qui nous rassemble. Lors d’un séjour, nous aimons mettre de temps en temps nos tables de camping au milieu du terrain afin de partager un moment convivial autour du repas. Le reste du temps, chacun vaque à ses occupations librement et selon les affinités qui se créent entre nous.

Nos frais restent modiques, puisque toutes nos activités s’effectuent à prix coûtant, et très souvent avec le tarif de groupe que nous permet notre effectif. Notre cotisation annuelle est, elle aussi, tout à fait modique, puisque de 60 € par équipage, comprenant une assurance, l’abonnement annuel au bulletin du club (les annonces de séjours, les comptes rendus des séjours et voyages…), la correspondance du club par courriels (programmes détaillés des séjours de notre club et des deux autres clubs amis, avis de vente ou recherche de matériel ou caravanes, annonces diverses). La première sortie est sans aucun engagement, de sorte que, avant de prendre une décision, chacun puisse apprécier notre état d’esprit et découvrir notre mode d’organisation basé sur la liberté de vivre des moments conviviaux et les découvertes partagées.

Notre effectif compte une quarantaine d’équipages, soit environ 70 personnes. Cet effectif avait tendance à baisser ces dernières années, avec un relatif désintérêt pour le caravaning et l’érosion de la vie associative dans tous les domaines. Mais depuis trois ans un nouvel élan est donné en la matière.


Témoignages

Dany et Thierry Belorgey, membres du club R3CF (Rapido)

« Retraités, nous aimons l’aventure, la nature, l’indépendance, la liberté, ce que nous offre notre camping-car »

Après la tente, la caravane, notre camping-car est un luxe dont nous ne pourrions plus nous passer : nous sommes sur le marchepied, et hop, dans notre tête nous sommes déjà en vadrouille pour un bonheur assuré. Alors, pourquoi faire aussi des voyages en groupe, avec le club Rapido R3CF ? Un voyage réussi demande beaucoup de temps de préparation, des semaines à l’avance pour l’organiser, du savoir-faire, de bonnes idées pour le diversifier et tout cela peut être stressant. Qui ne se souvient pas de fastidieux préparatifs pour un voyage personnel à l’étranger ? Cela peut être éprouvant, entre le côté administratif, les démarches, apprendre les règles à respecter, choisir les sites touristiques, historiques, les visites culturelles avec ou sans guide, les balades, les soirées organisées, comparer, réserver, régler les acomptes, etc…

Alors, pourquoi ne pas se faciliter la vie avec un club, sans se soucier de rien, et avoir juste à attendre avec impatience le jour du départ, en toute confiance et sans risques ? Grâce aux bénévoles dynamiques du club R3CF, des prix de groupe, des tarifs « tout compris » bien définis, abordables, sans mauvaises surprises, avec l’assurance annulation, tous ces avantages nous rassurent et nous conviennent.

Et puis voyager en groupe est humainement enrichissant avec de nouvelles rencontres d’univers différents, de partage d’agréables moments, des expériences, des souvenirs, d’échange de conseils, d’entre-aide entre camping-caristes actifs ou retraités, pigeons voyageurs dans l’âme comme nous. L’ambiance est conviviale, joyeuse, « bon enfant ». Nous avons du temps libre, ne roulons jamais collés les uns derrière les autres et le briefing du soir, avec ou sans apéritif, nous permet d’être au point pour le lendemain.

Ce que nous préférons, c’est rencontrer de nouveaux amis sympas de tous horizons (France Suisse, Belgique, etc.) avec lesquels nous avons des « atomes crochus », pour s’amuser, rigoler et avec qui on garde contact pour se rencontrer avec plaisir et faire la fête en dehors du club ! Nous avons cette chance là et avons fait de fabuleuses rencontres. Enfin, « cerise sur le gâteau » grâce au club, et par pur hasard, nous avons vécu un moment d’allégresse et d’émotion lors de la visite de l’usine Rapido. Nous avons découvert sur la chaîne d’assemblage, notre camping-car en phase de finition, sous les applaudissements des nouveaux adhérents du club ! Voilà pourquoi nous aimons voyager aussi en groupe avec camping-car et nous gardons de bons et précieux souvenirs avec le club R3CF, notamment de Champagne, du Périgord, de Venise, d’Italie, de Suisse, de Belgique et de Hollande.


Témoignages

Bernard Dépierre, membre du Camping-car club Rhône-Alpes

« Échanger des informations pour pratiquer dans de bonnes conditions »

Appartenir à un club permet de faire connaissance avec d’autres usagers de camping-cars, vans ou fourgons et d’échanger des informations pour pratiquer dans de bonnes conditions. On partage des expériences de voyage, des tuyaux sur les lieux à visiter ou les possibilités de stationnement, etc. Dans un club, la convivialité est primordiale et l’on découvre des personnes différentes, n’ayant pas les mêmes expériences que soi. Aujourd’hui, j’ai d’ailleurs un réseau de connaissance extrêmement développé dans toute la France. À la retraite depuis 14 ans, j’ai adhéré au club en 2009. Depuis, j’ai effectué pas mal de voyages, qu’ils soient organisés par le club ou réalisés avec des adhérents avec lesquels j’ai des affinités. J’ai ainsi pu me rendre en Turquie, en Russie, en Roumanie, au Maroc, dans les Pays Baltes, dans les Pays de l’Est ou encore en Irlande.


Témoignages

Élisabeth et Dominique Boichut, membres du club Eriba Sud-Ouest

« À chaque fois que nous rentrons, nous n’avons qu’une envie : repartir ! »

Avant d’être à la retraite, nous n’avions jamais fait de camping, mais Dominique avait toujours rêvé d’avoir une petite caravane Eriba. On en a donc trouvé une d’occasion. On ne souhaitait pas d’auvent aussi l’avons-nous mis en vente sur internet et le couple qui est venu le chercher était membre du club. Ils nous ont convaincu de faire une première sortie en invité en 2014 et nous avons trouvé cela très sympa. Il y avait des gens de toute la France, ayant exercé tout type d’activités. Nous avions beaucoup de chose à partager. Depuis, on part trois à quatre fois par an avec le club pour une durée de huit à dix jours. En plus, au gré des affinités, on peut se retrouver en dehors du club. Nous avons ainsi pu faire le tour de l’Andalousie, de la Bretagne ou encore de la Hongrie. À chaque fois que nous rentrons, nous n’avons qu’une envie : repartir !


Témoignages

Christian Dorlodot, vice-président du club Autostar

« Nous disposons de délégués dans chaque région »

Quelles sont les caractéristiques du club Autostar ?

C’est un club créé par Autostar en 1987 qui a toujours été géré des bénévoles propriétaires de camping-car de la marque même si le président et le directeur de l'usine. Le but du club est de rassembler usagers de camping-cars Autostar pour voyager. Nous organisons environ sept voyages par an dont un à l'étranger. Ainsi nous disposons de délégués dans chaque région, sachant que chacun d'entre eux s'engage à proposer au moins une sortie tous les trois ans dans son territoire d'origine. En moyenne nous rassemblons entre 15 et 20 camping-cars par voyage. On est tous toujours contents de se retrouver et nous réalisons de superbes voyages que ce soit à l'étranger, mais aussi en région car les bénévoles organisateurs connaissent bien leur secteur et nous permettent de découvrir des lieux que l’on ne soupçonnerait pas sans l'aide du club. Notre devise est « Toujours libres, jamais seuls », donc les gens sont libres de participer aux activités proposées ou pas.

Comment accueillez-vous les nouveaux membres ?

Nous avions remarqué que les nouveaux adhérents se demandaient comment se passaient les sorties en groupe. Aussi, depuis quelques années, nous leur proposons une sortie durant un grand week-end, avec les membres du bureau qui prennent chacun en charge de nouveaux adhérents afin de répondre à leur question tout au long de la sortie, même si cela n’empêche en rien de réaliser des visites variées. Cette année, nous nous rendrons ainsi à Noirmoutier en octobre.


Témoignages

Éric Mafrans, administrateur du groupe des utilisateurs de camping-cars Adria (G.U.C.C.A)

« Un forum et un groupe Facebook dédiés »

Quel est l’objectif de G.U.C.C.A. ?

Il s’agit du premier et du plus ancien forum dédié aux utilisateurs de camping-cars Adria. Créé en 2003, il fonctionne un peu comme un club d’utilisateurs sans pour autant en avoir les statuts. Nous comptons 2 100 inscrits sur le forum et 737 sur le groupe Facebook. Tous ont la passion du camping-car et de la marque. Ils s’échangent donc des trucs et astuces sur les véhicules, partagent ce qui va bien ou pas et s’entraident pour résoudre certaines questions. Certains de nos adhérents ont des véhicules Adria depuis plus de 20 ans et peuvent répondre très rapidement aux éventuelles interrogations des membres. Par ailleurs, nous organisons une à deux rencontres par an qui nous permettent de mieux nous connaître, d’échanger sur nos bons coins ou les régions que nous avons appréciées. Enfin, certains organisent des voyages en petit comité sous la bannière du groupe.

Quels sont les événements à venir pour le groupe ?

Sans conteste son vingtième anniversaire. Il est en effet rare que ce type de groupe, qui ne s’intéresse qu’à une marque, perdure. Pour fêter cela, une quinzaine d’équipages auront la possibilité de visiter l’usine Adria en Slovénie au mois de mai 2023. Nous serons pris en charge un gros week-end par la marque qui nous permettra aussi de découvrir le pays. De fait, si nous restons libres de nos faits et gestes, le fabricant n’hésite pas à nous aider, avec cette visite par exemple, mais aussi en nous fournissant des goodies ou drapeaux pour nos jeux et tombolas. Et pour ceux qui n’auront pu participer à cette visite, nous avons prévu une autre rencontre en Aveyron. Cela permettra 4 jours de fêtes et de rencontres.

Extrait du magazine VDL 133 – Octobre 2022